Chevaux et dangers hivernaux

Si seulement 1-2% des chevaux vivant à l’état sauvage souffrent de maladies respiratoires, ce pourcentage atteint 60% pour les chevaux d’écurie. La relation de cause à effet entre la présence d’agents pathogènes ou toxiques dans l’environnement intérieur des écuries et l’apparition de pathologies chez les animaux est donc immédiate. Cela se produit surtout en hiver, lorsque la température baisse et que le cheval passe toute la journée ou presque à l’intérieur.

La poussière et l’ammoniac – gaz irritant des muqueuses et toxique à haute concentration – sont parmi les principaux responsables de la détérioration de la santé de ces fières bêtes durant l’hiver.

Cependant, s’il est possible de contrôler le niveau de poussière en sélectionnant soigneusement le fourrage et en le stockant à des endroits éloignés de l’étable, la solution pour réduire le gaz d’ammoniac dans l’étable est moins immédiate.

L’ammoniac est produit en continu des déjections des animaux et reste dans l’air des écuries jusqu’ à ce que la litière qui en est imprégnée soit éliminée. Le nettoyage est long et coûteux, c’est pourquoi il doit être optimisé au maximum.

Contactez-nous et ne plus devoir vous inquiéter pour la santé de votre cheval !

%d blogueurs aiment cette page :