Ammoniac et lait

Nous avons parlé de l’ammoniac et de ses effets sur les voies respiratoires des bovins. Aujourd’hui, nous portons notre attention sur les effets de ce gaz sur la qualité du lait.

Un régime trop riche en protéines entraîne un excès d’ammoniac dans le rumen. Cet excès traverse la paroi du rumen et aboutit dans la circulation sanguine où il est converti en urée, principalement par le foie et, dans une moindre mesure, par les reins.

Ce processus peut avoir un impact négatif sur la qualité du lait. En fait, pour éliminer l’excès d’ammoniac, l’énergie normalement nécessaire à la formation des protéines du lait vient utilisée.

Dans ce cas, le lait produit sera à faible teneur en protéines (< 3%) et aura un taux d’urée élevé (>35 mg/dl – l’optimum dans le lait de vache va de 27 à 32 mg/dl).

Afin d’éviter de déclencher ces processus, il est important d’équilibrer la quantité de protéines dans l’alimentation des vaches laitières. La présence d’ammoniac dans l’air de la grange, qui tend à augmenter lorsqu’il y a un excès de protéines dans le régime alimentaire, est un indicateur important qui permet d’agir rapidement à ce sujet.

En conclusion, la connaissance de la concentration d’ammoniac dans l’étable permet de comprendre à l’avance si le régime alimentaire est trop riche en protéines et si les valeurs d’urée dans le lait seront élevées.

Combien de ppm d’ammoniac y a-t-il dans votre étable?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :